Crédits et déductions, Employés et emploi, Formulaires et annexes, Travailleur autonome

Comment un changement d’emploi se reflète-t-il dans votre déclaration de revenus?

Passer d’un emploi à un autre peut se faire en douceur si vous comprenez les conséquences fiscales qui s’y rattachent. Vous pouvez faire le saut en raison d’une augmentation de salaire, d’un changement de carrière ou pour gagner un revenu supplémentaire.

Si vous êtes employé, votre employeur est responsable de calculer vos retenues à la source, notamment vos cotisations au Régime de pensions du Canada (RPC) et à l’assurance-emploi (AE), les cotisations syndicales, les impôts, etc., et de les verser à l’Agence du revenu du Canada (ARC). Votre employeur peut utiliser le formulaire TDI pour déterminer à quel moment il doit commencer à retenir des impôts sur votre salaire. Étant donné que le montant personnel de base est exonéré d’impôt, votre employeur retiendra des impôts lorsque votre revenu le dépassera.

Passer d’un emploi à un autre

Les employeurs n’utilisent pas tous le formulaire TD1. La plupart des employeurs supposent que vous avez droit au montant personnel de base total et retiennent des impôts une fois que votre revenu atteint ce montant. Cependant, si vous changez d’emploi au cours de l’année d’imposition, votre nouvel employeur n’aura pas accès aux données de l’ancien. Vous devez donc remplir un nouveau formulaire TD1 pour demander la retenue d’impôts à partir du premier dollar que vous gagnez. Omettre de le faire pourrait entraîner une augmentation de l’impôt à payer d’ici la fin de l’année d’imposition.

De plus, il se pourrait que les deux employeurs retiennent le montant total de vos cotisations au RPC et à l’AE pour chaque emploi, ce qui entraînerait des paiements en trop pour l’année d’imposition. Comme vous ne pouvez pas verser de cotisations excédentaires, vous devrez alors demander le paiement en trop à titre de crédit dans votre déclaration de revenus.

Passer d’un emploi à temps plein à un travail autonome

Si vous décidez de lancer votre propre entreprise en tant que travailleur autonome, vous devrez calculer vos propres retenues. Pour vos cotisations au RPC, vous devez remplir l’Annexe 8 – Cotisations et paiements en trop au Régime de pensions du Canada. Ce formulaire est rempli et soumis avec votre déclaration de revenus. Les résidents du Québec doivent remplir le formulaire 5005-S8 Annexe 8 – Cotisations au Régime de rentes du Québec (pour Qc seulement). Les cotisations au RPC sont habituellement divisées entre vous et votre employeur. Comme vous êtes un travailleur autonome et que vous êtes votre propre employeur, vos cotisations au RPC doubleront.

Cotiser à l’AE est facultatif pour les travailleurs autonomes. L’AE comprend les prestations suivantes : les prestations de maternité, les prestations parentales, les prestations de maladie, les prestations pour proches aidants d’enfants, les prestations pour proches aidants d’adultes et les prestations de compensation. Une fois que vous aurez demandé l’une de ces prestations au cours d’une année, vous ne pourrez plus vous retirer du programme à l’avenir. Assurez-vous donc d’être admissible aux prestations avant de commencer à cotiser au programme.

Vous devez calculer l’impôt et la TPS/TVH à payer à l’ARC. Il est bon de mettre de l’argent de côté de vos revenus d’entreprise en vue de la période d’impôt. Si vous embauchez des employés, vous devrez calculer leurs retenues à la source et soumettre les feuillets pertinents à l’ARC. Vous devrez ouvrir un compte de paie auprès de l’ARC, récupérer les formulaires TD1 de vos employés et retenir les impôts applicables, les cotisations au RPC et à l’AE, etc.

TurboImpôt est le logiciel d’impôt le plus vendu au Canada. Que vous fassiez vos impôts vous-même ou que nous les fassions pour vous, vous êtes entre bonnes mains. Que vous prépariez votre première déclaration de revenus ou que vous soyez un préparateur chevronné, nous sommes prêts à faire face à toutes les situations fiscales. Cliquez ici pour découvrir tout ce que