Notions de base, Travailleur autonome

Cinq conseils pour démarrer une entreprise

Êtes-vous prêt à faire le saut d’employé à travailleur autonome? Si c’est le cas, vous pouvez prendre certaines mesures dès le début pour favoriser la réussite de votre entreprise. Les cinq conseils qui suivent vous aideront à partir du bon pied.

  1. Établissez un plan

Qu’il s’agisse d’un plan d’action, d’affaires ou de marketing, il est important d’avoir une idée précise de vos besoins, par exemple :

  • Combien d’heures par semaine consacrerez-vous à l’entreprise?
  • De quel capital de départ avez-vous besoin? Avez-vous suffisamment d’argent ou devez-vous emprunter ou trouver des investisseurs?
  • Comment mesurerez-vous le rendement de l’entreprise?

Établissez des objectifs et un échéancier pour ceux-ci. Par exemple, si vous démarrez une pension pour animaux domestiques, fixez-vous comme objectif de trouver un certain nombre de nouveaux clients chaque semaine. Si vous offrez des services de vente directe, visez une augmentation du chiffre d’affaires, par exemple une augmentation de 10 % par semaine pendant quatre semaines. Ensuite, évaluez vos progrès et ajustez vos objectifs en conséquence.

  1. Faites vos recherches et préparez-vous

Avez-vous besoin d’un permis pour vendre au marché local des chandails fabriqués à la main? La cuisine de votre boulangerie doit-elle faire l’objet d’une inspection? Devez-vous souscrire une assurance supplémentaire pour votre entreprise de covoiturage?

Vous vous éviterez bien des ennuis en faisant les recherches nécessaires avant de vous lancer en affaires : un manquement aux règlements administratifs municipaux peut entraîner de lourdes amendes. Consultez les bureaux de l’administration municipale et des gouvernements provincial et fédéral afin de vous assurer de respecter la réglementation applicable.

  1. Ouvrez un compte bancaire réservé à votre entreprise.

Il est courant pour les nouveaux propriétaires d’entreprise de commettre l’erreur de mélanger les fonds de l’entreprise et leurs fonds personnels : dans cette situation, il est pratiquement impossible d’évaluer la santé financière de l’entreprise. En outre, les frais bancaires sont déductibles d’impôt lorsque vous optez pour un compte d’affaires.

  1. Prenez tout de suite de bonnes habitudes de tenue comptable et respectez-les!

En plus d’avoir un bureau bien ordonné et de pouvoir faire facilement le suivi de vos revenus et de vos dépenses, tout ira pour le mieux au moment des impôts. Au lieu d’avoir à trier des dizaines, voire des centaines de reçus le printemps prochain, faites régulièrement le total de vos dépenses, à une fréquence établie selon le nombre de documents que vous produisez. Si vous vendez des produits tous les jours à un grand nombre de clients, il sera peut-être plus judicieux de consigner vos revenus et dépenses chaque jour. Si vos clients et vos reçus de dépenses sont peu nombreux, vous n’aurez sûrement pas besoin de faire le suivi de vos activités commerciales plus d’une fois par semaine ou même par mois.

Que vous fassiez souvent ou non le suivi de vos revenus et de vos dépenses, ce qui compte surtout, c’est de le faire régulièrement (QBO-SE reference perhaps?)

  1. Fixez-vous des objectifs réalistes

Les propriétaires de PME espèrent tous faire des profits, mais la dure vérité est que nombre d’entre eux devront attendre plusieurs années avant d’y parvenir. Vos attentes sont-elles réalistes?

  • Combien d’heures par semaine comptez-vous consacrer à votre entreprise? Est-ce réaliste si vous tenez compte de vos autres obligations?
  • Devriez-vous commencer pas à pas, tout en continuant à travailler dans la journée, ou vous lancer à pieds joints? Si vous bénéficiez au travail d’une assurance-médicaments pour votre enfant, il serait peut-être préférable de vous lancer en affaires petit à petit.
  • Si l’entreprise ne réussit pas aussi bien que vous l’espériez, avez-vous un plan B? Avez-vous des fonds supplémentaires en cas de besoin? Combien de temps pouvez-vous attendre avant de faire des profits?

Un dernier conseil : n’hésitez pas à poser des questions! Informez-vous auprès de votre chambre de commerce locale, centre de développement des PME ou banque, ou encore auprès de vos proches et amis. Faites du réseautage avec d’autres propriétaires de PME. La clé du succès lorsqu’on fonde une entreprise, c’est de savoir où on s’en va.