Astuces et conseils, Notions de base

Conseils fiscaux de dernière minute pour les travailleurs autonomes

Maîtrisez vos impôts en tant que travailleur autonome!

Être travailleur autonome vient avec son lot d’apprentissages, les impôts en étant un parmi tant d’autres. Rejoignez notre webinar pour apprendre comment déclarer adéquatement votre revenu, et réclamer les déductions d’entreprise auxquelles vous êtes admissibles.

Le temps des impôts est de retour. Le moment est venu de faire la collecte de vos documents et de préparer votre déclaration de revenus. En tant que travailleur autonome, la date limite de soumission de votre déclaration est le 17 juin, mais attention! Si vous devez de l’impôt, le solde est dû au plus tard le 30 avril. Les intérêts commencent à courir à partir du 1er mai. Commençons d’abord par quatre conseils fiscaux de dernière minute pour les travailleurs autonomes

  1. Soyez organisé.

Outre les documents habituels, comme les reçus de frais de garde d’enfants, les relevés de frais de scolarité et autres, les travailleurs autonomes ont également besoin des renseignements concernant leur entreprise. Pour faciliter la préparation des impôts, commencez par réunir tout ce dont vous avez besoin avant de commencer.

  • Vos renseignements personnels, ceux de votre conjoint et de vos personnes à charge.

Vous aurez besoin du numéro d’assurance sociale, de la date de naissance et d’autres renseignements, comme le revenu net, pour demander certains crédits pour votre famille.

  • Feuillets et reçus qui ne sont pas liés à l’entreprise. Si vous avez un travail régulier, retrouvez votre feuillet T4. Si vous payez des frais de garde pour pouvoir travailler à l’extérieur ou pour vous consacrer à votre entreprise, additionnez le total de vos reçus pour l’année. Frais médicaux et autres dépenses que l’on a tendance à oublier. Communiquez avec votre dentiste, votre pharmacien ou tout autre professionnel de la santé et demandez-leur un relevé annuel des frais de l’année dernière pour tous les membres de votre famille.
  • Déclaration de l’année dernière. Rien de mieux que de se baser sur la déclaration de l’année dernière pour préparer celle de cette année.
  • Renseignements liés à l’entreprise. Calculez tous vos revenus. Comptabilisez vos dépenses par catégories.
  • Si vous avez versé des acomptes provisionnels, tenez compte de ces montants également.
  • Si vous êtes inscrit aux fins de la TPS et de la TVH, vous aurez besoin de votre numéro d’entreprise et d’une copie de votre déclaration de TPS/TVH.

*Conseil : Préparez votre déclaration de TPS/TVH avant votre déclaration de revenus. Vous aurez besoin des montants de la déclaration de TPS/TVH pour préparer votre déclaration de revenus.

  1. Informez-vous sur ce que vous pouvez déduire.

Ce conseil est particulièrement important pour les nouveaux déclarants. Essentiellement, toute dépense raisonnable engagée à des fins professionnelles peut être déduite au moment de produire vos impôts. La liste complète des dépenses admissibles se trouve sur le site Webde l’Agence du revenu du Canada (ARC).

Et n’oubliez pas les menues dépenses, comme les fournitures de bureau et les frais bancaires. Ces coûts s’additionnent! Il est important d’ajouter ces montants pour deux raisons. Tout d’abord, chaque dépense que vous ajoutez vient réduire le revenu imposable de l’entreprise ainsi que le montant des cotisations au Régime de pensions du Canada (RPC) que vous payez. (Comme travailleur autonome, vous avez la responsabilité de payer la cotisation de l’employeur ainsi que celle de l’employé au RPC.) Ensuite, le fait de comptabiliser la moindre dépense vous donne un portrait plus juste de la santé financière de votre entreprise. Après avoir additionné tous vos frais d’exploitation et vos revenus, vous saurez jusqu’à quel point votre entreprise a été rentable l’an dernier.

  1. Utilisez la technologie à votre avantage.

La technologie rend la période des impôts plus facile que jamais. Si vous avez un compte Mon dossier auprès de l’ARC, nombre de vos renseignements fiscaux peuvent être importés directement de l’ARC dans votre déclaration de revenus en quelques clics. Le service Préremplir ma déclaration de l’ARC permet d’importer toutes sortes de renseignements, des feuillets T jusqu’aux cotisations à un REER, directement de Mon dossier de l’ARC aux bonnes cases de votre déclaration. Les montants reportés, comme les pertes d’années antérieures, des crédits pour frais de scolarité inutilisés ou même des cotisations à un REER non appliquées ne se trouvent qu’à quelques clics. Apprenez-en davantage sur le service Préremplir ma déclaration ici.

Si vous voulez un coup de main pour la préparation de votre déclaration de revenus, optez pour TurboImpôt Travailleur autonome. Les instructions étape par étape et les conseils dans la section réservée à l’entreprise font de TurboImpôt Travailleur autonome un outil indispensable pour les entrepreneurs. Et, si vous avez utilisé TurboImpôt l’an dernier pour préparer votre déclaration, vous pourrez facilement importer nombre de vos renseignements fiscaux dans la déclaration de cette année. Il s’agit de tous vos renseignements personnels (comme votre adresse et votre date de naissance) et des renseignements de votre entreprise (comme les soldes de votre déduction pour amortissement). Consultez la liste complète des renseignements importés ici.

  1. Si vous n’êtes pas en mesure de payer vos impôts, envoyez votre déclaration quand même.

Si vous venez tout juste de commencer comme travailleur autonome, vous n’aviez peut-être pas prévu payer de l’impôt. Lorsque vous êtes un employé, l’impôt sur le revenu et les cotisations au RPC sont déduits de votre chèque de paie hebdomadaire. Les travailleurs autonomes n’ont pas ce luxe. Si vous n’avez pas suffisamment de fonds pour régler vos impôts, vous pourriez être tenté de repousser la soumission de votre déclaration. Si vous avez un solde dû que vous n’arrivez pas à régler tout de suite, envoyez tout de même votre déclaration. Oui, vous aurez des intérêts à payer, mais vous éviterez les pénalités pour production tardive. Et les pénalités peuvent être lourdes, surtout si vous avez tendance à produire vos déclarations en retard.