Astuces et conseils, Économies et placements, Familles

Développez la créativité de vos enfants! Enseignez-leur dès maintenant à prendre de bonnes décisions financières.

Nos enfants grandissent à vue d’œil.  En tant que parents, nous devrions les aider à développer leur créativité et leur enseigner la gestion financière dès l’enfance. Les enfants de la génération actuelle sont beaucoup plus à l’aise avec les technologies que la plupart des parents. Ils parviennent à comprendre le fonctionnement d’un ordinateur, d’une tablette et d’un téléphone cellulaire plus rapidement que la plupart d’entre nous. La créativité peut être développée à bien des niveaux. Par exemple, vous pourriez utiliser un programme informatique pour montrer à vos enfants à colorier, à compter ou à repérer des images identiques. Pour ma part, je préfère la bonne vieille méthode : leur donner des feuilles et des crayons de couleur et les laisser explorer.

Je dis toujours « qu’il ne faut jamais sous-estimer l’intelligence d’un enfant ». Il faut simplement apprendre à voir le monde à travers ses yeux. Laissez vos enfants dessiner, écrire ou colorier, et profitez de l’activité pour engager une conversation. Si vous avez de jeunes enfants, vous pouvez lancer la conversation en demandant « Que penses-tu d’acheter une tirelire? Tu pourrais y mettre l’argent que tu reçois en cadeau! » ou encore « Combien d’argent as-tu dans ta tirelire? », dans le cas de ceux qui en ont déjà une.

Tirelires :

Le truc de la tirelire! Lorsque votre enfant vous demande d’acheter quelque chose, profitez-en pour lui enseigner la valeur de cette somme d’argent. Si vous décidez d’acheter l’article en question, dites à votre enfant que vous en paierez une partie, mais demandez-lui de faire sa part.

Ces petits conseils peuvent vous aider à lui faire comprendre certains concepts dès l’enfance.

Utilisez la règle du 50 % ou 10 %! En demandant à votre enfant de payer une partie du montant pour acheter un objet, vous lui donnez des outils qui lui serviront plus tard. Le plus tôt votre enfant apprendra que rien n’est gratuit, que l’argent a une valeur et qu’on ne peut pas toujours acheter tout ce que l’on veut, le mieux il se portera en vieillissant.

Si l’objet coûte cher :

Ce concept peut être différent d’une famille à l’autre. Un achat peut être possible pour vous, mais pas pour d’autres. Un article de 100 $ peut être cher pour une famille, alors qu’une autre famille considère plutôt qu’un article à 500 $ est cher. Le montant ci-dessous n’a peut-être pas la même valeur selon votre situation financière.

  • Si l’objet coûte 500 $ : Expliquez à votre enfant qu’il ou elle doit payer un montant équivalent à 10 % du prix de l’objet pour que vous acceptiez de l’acheter. Cette entente ne lui fera certainement pas plaisir au début, et il se peut que vous-même trouviez l’exercice difficile en tant que parent, mais votre enfant apprendra à faire les bons choix lorsqu’il est question d’argent. À l’adolescence et plus tard à l’âge adulte, il ou elle comprendra la valeur de l’argent, ce qui lui permettra de prendre de meilleures décisions financières.

Si l’objet ne coûte pas si cher :

  • Si l’objet coûte 20 $ : Demandez à votre enfant de payer un montant équivalent à 50 % du prix de l’objet.

Vous pouvez même en profiter pour lui expliquer le fonctionnement des taxes. Au Canada, une taxe de vente est toujours ajoutée au prix d’un article, à moins qu’il ne s’agisse d’un produit essentiel comme les fruits et les légumes. Vous pouvez presque en faire un jeu au quotidien. Lorsque vous sortez faire les courses, vous pouvez lui donner des exemples. Si vous allez au marché local et achetez des articles non taxables, expliquez à votre enfant la différence entre ce qui est considéré comme un article essentiel et ce qui ne l’est pas. Cet exercice lui permettra de comprendre ce qui est vraiment important.

Que faire avec l’argent que votre enfant vous donne?

  • Cotisez à un REEE (Régime Enregistré d’Epargne-Etudes) : L’objectif n’est pas simplement d’empocher l’argent de votre enfant, mais bien de lui enseigner certaines notions de gestion financière. Peu importe le montant, mettez-le de côté. Une fois que le montant sera suffisant, placez-le dans un REEE chaque année. Il vous sera bien utile plus tard. Si vous faites partie des millions de Canadiens travailleurs à faible revenu, vous pourriez être admissible au Bon d’Etudes Canadien (BEC).
  • Vous pouvez aussi ouvrir un compte bancaire au nom de votre enfant afin de lui montrer certaines notions d’épargne. Cela lui donnera un sentiment d’accomplissement personnel en plus de lui apprendre à gérer son argent dès l’enfance. Un compte bancaire lui permettra aussi d’accumuler des intérêts.

À l’adolescence, votre enfant ressentira de la fierté en sachant que vous avez réussi à épargner autant d’argent pour son éducation, et aura pu voir le montant augmenter dans son compte au fil des ans. Ce sera peut-être la meilleure leçon de vie que vous lui donnerez. Votre enfant pourra constater que vous avez passé toutes ces années à lui montrer comment bien gérer son argent, voir le résultat et savoir qu’il ou elle y a contribué. Montrez-lui que vos sacrifices donnent des résultats.

Comment permettre à mon enfant de gagner de l’argent?

Les tâches ménagères sont un excellent moyen d’apprendre à votre enfant à « gagner » de l’argent. Vous pouvez par exemple lui demander de sortir la poubelle une fois par semaine, de ranger sa chambre, de passer l’aspirateur ou d’aider à plier la lessive. Les petites tâches peuvent être payantes si l’on en fait plusieurs. Si vous avez une grosse famille, vos enfants peuvent se partager les tâches. Vous investissez ainsi dans leur croissance personnelle et contribuez à les rendre autonomes.

Lorsque j’étais jeune, ma principale source de revenus était le gardiennage. J’ai fait de petites affiches, sur lesquels j’ai inscrit mon nom, « Offre service de gardiennage » et le montant horaire demandé, soit environ 2 $ de l’heure à l’époque (et 2,50 $ après minuit). Nous n’avions pas d’imprimante à la maison, alors j’ai dû en faire plusieurs à la main, puis je les ai distribuées dans mon quartier. La meilleure époque, pour moi, était les vacances des Fêtes. Je pouvais alors choisir à quelle famille offrir mes services en fonction du salaire qu’elle m’avait donné au cours de l’année. Aussi drôle que cela puisse paraître, j’ai passé chaque Nouvel An à attendre que le téléphone sonne pour faire mon choix. C’est probablement l’une des premières leçons d’« entreprenariat » que j’ai apprises. Je savais aussi que si je faisais un bon travail, les familles auxquelles j’offrais mes services me recommanderaient à leurs amis. J’ai pu gagner un bon montant d’argent en offrant mes services de gardiennage à l’adolescence.

Ces pistes peuvent vous aider à rendre vos enfants plus autonomes. Soyez créatifs, et vos enfants apprendront à l’être aussi.