Santé et invalidité

Frais médicaux qui, contre toute attente, sont déductibles d’impôt

L’Agence du revenu du Canada (ARC) offre des déductions et crédits pour de nombreux frais médicaux. Alors que la plupart des contribuables savent qu’ils peuvent réclamer des frais d’hospitalisation et d’ordonnances, ils oublient souvent les frais médicaux moins courants. Si vous voulez optimiser votre déclaration et réduire votre fardeau fiscal, n’oubliez pas de demander ces frais médicaux moins courants et parfois inattendus.

La différence de coût de la nourriture sans gluten

Si vous avez reçu un diagnostic de maladie cœliaque, la nourriture sans gluten est une nécessité médicale, et l’ARC vous permet de déduire la différence de coût entre la nourriture sans gluten et la nourriture conventionnelle.

Par exemple, si vous achetez une miche de pain sans gluten pour 7 $ et que votre marchand vend du pain de blé entier pour 3 $, vous pouvez réclamer 4 $ pour frais médicaux. En cas de vérification, assurez-vous de conserver vos reçus d’épicerie en plus d’un justificatif approprié des prix généraux de la nourriture conventionnelle.

Marihuana à des fins médicales

Si vous avez une ordonnance de marihuana à des fins médicales, l’ARC vous permet de réclamer l’argent dépensé sur la marihuana en tant que frais médicaux. Pour être admissible, vous devez avoir un reçu, et l’achat doit être fait dans un établissement légal et autorisé.

Vous pouvez réclamer le coût des semences de marihuana, mais vous ne pouvez pas réclamer les coûts liés à la culture comme les lumières, les contenants, les engrais et d’autres articles.

Dépenses liées aux troubles d’apprentissage

Si vous, votre époux ou conjoint de fait, votre enfant, ou l’enfant de votre époux ou conjoint de fait a une difficulté d’apprentissage ou une déficience physique sévère, vous pourriez être en mesure de réclamer les coûts en lien avec ces déficiences comme des frais médicaux. Les livres audio, services de lecture, appareils et logiciels pour accommoder des personnes ayant des troubles d’apprentissage et les services de mentorat sont des dépenses admissibles.

Pour être admissible, l’utilisateur de l’appareil ou du service doit avoir reçu un diagnostic de trouble d’apprentissage ou de déficience mentale sévère par un professionnel de la santé agréé. Les services comme le mentorat doivent être fournis par un professionnel qualifié que vous payez. Par exemple, vous ne pouvez pas donner des cours à votre enfant vous-même et réclamer les frais théoriques en déduction.

Frais de déplacement pour obtenir des soins médicaux

Si vous payez les services d’une ambulance pour vous rendre à un hôpital ou à un centre médical, vous pouvez réclamer ces coûts comme frais médicaux. De plus, si vous avez besoin d’un type de soin médical qui n’est pas offert dans votre secteur et que vous parcourez au moins 40 kilomètres (aller simple) pour accéder à ces soins, vous pouvez déduire le coût des billets de transport en commun ou les dépenses de conduite.

Chaque province attribue un certain nombre de cents pour chaque kilomètre conduit, et l’ARC conserve un tableau à jour des montants des remboursements sur son site Web. Par exemple, si vous habitez en Alberta et parcourez 42 kilomètres pour avoir accès à des soins médicaux, vous pourriez demander 48,5 cents par kilomètre ou 20,37 $.

Si vous devez parcourir plus de 80 kilomètres (aller simple) pour des soins médicaux, vous pouvez réclamer les coûts de déplacement en plus des frais pour des accommodements raisonnables et des repas. Vous pouvez conserver vos reçus et demander le montant exact que vous dépensez sur les repas, ou vous pouvez réclamer 17 $ par repas ou jusqu’à 51 $ par jour.

Si votre condition médicale requiert les services d’un préposé pour vous accompagner, vous pouvez aussi déduire les coûts de son hébergement, ses repas et son transport en commun.

Autres dépenses de personnes à charge

L’ARC vous permet de déduire chacune des dépenses ci-dessus si elles sont payées par vous et pour vous-même, votre époux ou conjoint de fait, votre enfant ou l’enfant de votre époux ou conjoint de fait. Cependant, si vous avez engagé des frais médicaux pour d’autres personnes à charge, vous pouvez aussi déduire ces dépenses.

Pour être admissible, la personne doit être votre enfant, petit-enfant, parent, grand-parent, frère, sœur, oncle, tante, nièce ou neveu ou celui ou celle de votre époux ou conjoint de fait, et elle doit être une résidente du Canada. Cependant, si la personne à charge est votre enfant ou petit-enfant ou celui de votre époux ou conjoint de fait, l’obligation de vivre au Canada ne s’applique pas.

Par exemple, si vous subvenez aux besoins de votre grand-mère qui habite en Angleterre, vous ne pouvez pas réclamer ses frais médicaux, car elle n’habite pas au Canada, mais si vous subvenez aux besoins de votre enfant ou petit-enfant qui habite aux États-Unis, vous pouvez réclamer ces dépenses puisque la règle de résidence ne s’applique pas.

Malheureusement, lorsque vous déterminez les dépenses pour ces personnes à charge, vous ne pouvez pas ajouter ces dépenses aux frais médicaux totaux pour vous, votre époux ou conjoint de fait et vos enfants. Vous devez plutôt ajouter les dépenses des autres personnes à charge dans une catégorie séparée.

Si ces dépenses dépassent 2 208 $ ou 3 % (selon le moindre montant) du revenu d’une personne à charge, vous pouvez réclamer la différence en tant que crédit pour frais médicaux.

Frais de déménagement admissibles

Si vous avez une déficience physique ou que vous ne jouissez pas d’un développement physique normal, vous pouvez réclamer des frais de déménagement raisonnables afin d’emménager dans un établissement adapté à votre incapacité.

Afin d’être admissibles, les dépenses ne doivent pas dépasser 2 000 $ et ne peuvent pas être réclamées à d’autres endroits sur votre déclaration de revenus ou celle de quelqu’un d’autre.

Références et ressources