Astuces et conseils, Économies et placements

Lequel est meilleur? Un CELI ou un REER?

Vous avez 2 500 $ que vous pouvez mettre de côté. Le compte d’épargne libre d’impôt (CELI) et le régime enregistré d’épargne-retraite sont les deux instruments financiers exempts d’impôt, mais lequel serait-il préférable pour placer votre argent?

La réponse dépend de votre situation personnelle.

Ce qu’il faut retenir d’abord est que le CELI et le REER sont tous les deux exempts d’impôt pendant que l’argent se trouve dans le compte, mais qu’il y a des implications fiscales quand vous retirez l’argent. Il est vrai que l’argent placé dans les deux comptes peut croitre sans payer d’impôt tant qu’il reste dans le compte, mais lorsque vient le temps de retirer l’argent d’un REER, le montant retiré est imposable.

D’une manière générale, si votre taux d’imposition marginal quand vous déposez l’argent est inférieur à celui qui vous affectera quand vous prendrez votre retraite et retirerez l’argent, dans ce cas il est préférable de contribuer à un CELI à cause des impôts que vous devriez payer sur les retrait du REER.

Toutefois, si votre taux d’imposition marginal quand vous déposez l’argent est supérieur à celui qui vous affectera quand vous prendrez votre retraite, le REER est plus avantageux.

Le CELI peut aussi être meilleur dans les cas suivants :

Vous êtes une personne âgée,  car :

  • Il n’y a pas de limite d’âge sur les cotisations.
  • Vous n’avez pas à faire de retraits, contrairement au REER où vous êtes obligé de commencer à faire des retraits à l’âge de 71 ans.
  • Les cotisations à un REER/FERR ou le retrait de fonds d’un REER/FERR peuvent entraîner la récupération de certaines prestations de retraite, telles que votre supplément de revenu garanti (SRG) ou votre sécurité de la vieillesse (SV).

Vous êtes jeune, car :

  • Si vous prévoyez que vos revenus augmenteront au cours des prochaines années, ce qui vous placera dans une tranche d’imposition supérieure, vous pourriez utiliser un CELI pour « conserver » vos économies présentement et puis les transférer à un REER plus tard; vous bénéficierez ainsi d’un allégement fiscal plus important.

Vous avez d’autres raisons que la retraite pour mettre de l’argent de côté.

  • Il est évident que la meilleure chose à faire avec l’argent déposé dans un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) est de ne pas y toucher pour avoir la chance de le laisser croître. Toutefois, chacun devrait également avoir un fonds d’urgence et, puisque plusieurs choix d’investissement dans un REER verrouille le compte pendant une certaine période, le CELI est préférable pour l’argent auquel vous voulez avoir accès en cas d’urgence.

Un REER constitue un meilleur choix dans certains cas

D’après Ed Rempel, PFA (planificateur financier agréé) et CMA (comptable en management accrédité) de Toronto, placer de l’argent dans un REER plutôt que dans un CELI serait la meilleure option pour les gens qui ont un revenu de travail raisonnable (plus de 37 000 $ par année) et une somme modeste d’épargne-retraite ou de pension, et pour les gens qui ont un revenu de travail très élevé (plus de 120 000 $). Il définit une somme modeste d’épargne-retraite comme 250 000 $ à 750 000 $ au moment de la retraite. Dans cet article publié dans Les affaires, Guillaume Poulin-Goyer offre des mises en garde semblables et donne des exemples pertinents pour les québécois.

Le REER est aussi la meilleure option pour les gens qui ont de la difficulté à ne pas toucher à leurs économies, car il est généralement plus difficile de retirer de l’argent d’un REER que d’un CELI.

Conclusion

Le meilleur conseil est celui que vous donnera n’importe quel conseiller financier; dans la mesure du possible, vous devriez faire des cotisations régulières aussi bien à votre CELI qu’à votre REER. La prudence est toujours la voie la plus sûre.