Astuces et conseils, Notions de base

Vous gérez une entreprise à domicile? Quelles dépenses pouvez-vous déduire?

Au Canada, de plus en plus de travailleurs indépendants optent pour un bureau à domicile. Travailler de la maison offre certains avantages : vous n’avez pas à vous soucier du trafic, et une partie de vos frais de bureau à domicile peut être déduite des revenus de votre entreprise dans votre déclaration. Les frais d’entreprise à domicile, appelés également frais d’utilisation de la résidence aux fins de l’entreprise, permettent à de nombreux entrepreneurs de réaliser des économies d’impôt. Voici ce que vous devez savoir pour déduire les frais d’un bureau à domicile.

Mon bureau à domicile est-il admissible?

L’Agence du revenu du Canada (ARC) stipule que vous pouvez déduire des dépenses reliées à l’utilisation de votre domicile pour votre entreprise, à certaines conditions :

  • il s’agit de votre principal lieu d’affaires; ou
  • vous utilisez le local uniquement pour gagner votre revenu d’entreprise, et ce, de façon régulière et continue pour rencontrer des clients ou des patients.

Quels frais puis-je déduire?

Vous pouvez déduire un large éventail de dépenses, incluant :

  • Les coûts d’entretien comme le chauffage, l’électricité et l’eau
  • L’assurance immobilière
  • Les produits d’entretien
  • Le loyer
  • Les impôts fonciers
  • Les intérêts hypothécaires
  • L’entretien régulier et les réparations occasionnelles

Calculer les frais d’utilisation de la résidence aux fins de l’entreprise

Le montant exact que vous pouvez déduire dépend de deux facteurs :

  1. la taille de votre bureau à domicile par rapport à la superficie de l’habitation;
  2. la nature de son usage, soit seulement à des fins commerciales ou non.

Si votre bureau à domicile est utilisé uniquement à des fins commerciales, le pourcentage des frais admissibles est facile à calculer. S’il occupe une seule pièce parmi les huit que compte votre maison, vous pouvez déduire 1/8e du total des frais. Si vos impôts fonciers s’élèvent à 1 600 $ par année, vous pouvez déduire 200 $ des revenus de votre entreprise.

Si vous utilisez votre bureau à domicile à des fins autres que commerciales, les frais sont déduits au prorata encore davantage. Par exemple, si vous utilisez la salle de jeu des enfants comme bureau, vous devez calculer pendant combien d’heures dans une journée vous utilisez cette pièce pour affaires, puis diviser ce nombre par 24 heures. Si vous utilisez la pièce six heures par jour, c’est votre bureau 1/4 du temps. En tenant compte des 200 $ d’impôts fonciers ci-dessus, le montant que vous pouvez réclamer est réduit à 50,00 $ (1/4 x 200 $). Si vous exploitez votre entreprise seulement pendant une partie de l’année, réduisez vos frais en conséquence.

Le montant total des frais d’utilisation de la résidence à des fins commerciales que vous pouvez déduire est limité au revenu net de l’entreprise avant la déduction pour bureau à domicile. En d’autres mots, vous ne pouvez pas utiliser ces dépenses pour augmenter ou créer une perte d’entreprise. Il est important de savoir que même si le total des frais de bureau à domicile ne peut pas être déduit parce que les revenus de l’entreprise sont trop bas, le montant est reporté jusqu’à ce que ces derniers soient suffisamment élevés.

La tentation de la déduction pour amortissement

La dépréciation de la valeur de votre domicile fait également partie des frais admissibles d’utilisation de la résidence à des fins commerciales. Cette déduction est connue sous le nom de Déduction pour amortissement ou DPA. De nombreux propriétaires de PME sont tentés de l’utiliser pour réduire leur impôt à payer. Cette décision a des conséquences fiscales : si jamais vous vendez votre habitation, une partie de celle-ci ne serait plus admissible à la déduction pour résidence principale et vous devrez payer des gains en capital sur la partie amortie de votre résidence lors de la vente.