Crédits et déductions

Astuces concernant les dons de bienfaisance et leur déduction

Par Jennifer Gorman, ImpôtRapide

Qu’il s’agisse d’aider une banque alimentaire, de faire du bénévolat dans un centre d’accueil ou de participer à un marchethon, les Canadiens sont généreux. En plus de l’incroyable sentiment de savoir que vous avez fait une différence, votre don peut également donner lieu à un allégement fiscal. Si vous avez l’intention de faire un don à votre organisme de bienfaisance préféré, il s’agit du moment idéal pour commencer.

Simplifier les dons

Les dons aux organismes de bienfaisance n’ont pas besoin d’être des événements ponctuels. Utilisez ces astuces pratiques afin que vos dons soient offerts toute l’année.

Don préautorisé

De manière semblable aux paiements préautorisés pour les services publics, assurances ou prêts hypothécaires, de nombreux organismes de bienfaisance offrent désormais la possibilité d’effectuer des dons récurrents. Il suffit de choisir le montant de votre don et de configurer le don mensuel par l’intermédiaire des services bancaires en ligne. Vérifiez auprès de l’organisme caritatif de votre choix s’il offre le prélèvement automatique.

Retenues sur la paie

De nombreuses entreprises encouragent leurs employés à effectuer un don grâce à une retenue hebdomadaire à la source et, dans certains cas, versent même des dons correspondants. Les retenues à la source sont un moyen facile d’effectuer des dons et le suivi de vos cotisations puisque le montant total des dons figure sur votre feuillet T4 (case 46). Même un petit don de 2 $ par semaine peut être important au fil du temps. Communiquez avec votre service de paie afin d’établir votre don retenu à la source.

Encouragez les bonnes œuvres avec vos pièces de monnaie

Si vous déposez votre petite monnaie dans un bocal tous les soirs, réservez une somme pour un organisme de bienfaisance de votre choix. Ramassez vos pièces à la fin de chaque mois et versez votre don. Même si vous déposez seulement les pièces de cinq et dix cents dans un bol distinct, vous serez surpris de la rapidité de croissance de cette somme.

Tirez le maximum de votre don de bienfaisance

Une planification supplémentaire durant la période de production des déclarations de revenus peut maximiser votre crédit pour dons de bienfaisance. Utilisez ces astuces afin de tirer le maximum du montant versé au titre des dons de bienfaisance.

Réunissez vos dons avec ceux de votre conjoint

Puisque les dons totalisant plus de 200 $ donnent lieu à une déduction supérieure, adoptez une approche stratégique au cours de la période de production des déclarations de revenus. Si vous et votre époux ou conjoint avez fait un don, rassemblez vos dons et affectez le total à la personne qui touchera l’avantage le plus élevé. Les logiciels comme ImpôtRapide De luxe permettent à l’utilisateur d’optimiser les dons et de voir le meilleur bénéfice net pour chaque don demandé en déduction.

Report prospectif de votre don

Les dons de bienfaisance n’ont pas à être déduits l’année de leur versement. En fait, vous pouvez conserver les reçus pour dons durant un maximum de cinq ans et les déduire tous simultanément durant une même année d’imposition. Si vous demandez un certain nombre de crédits cette année, notamment les crédits pour frais de scolarité et le montant relatif aux études, vérifiez s’il vaut mieux demander ces montants durant une année ultérieure. Les crédits pour dons ne sont pas remboursables, ce qui signifie que si votre facture d’impôt se chiffre déjà à zéro, vous n’aurez aucun avantage à demander ce crédit.

N’oubliez pas le crédit de donateur pour la première fois

Lancé en 2013, le super crédit pour premier don de bienfaisance (SCPD) rehausse votre crédit pour dons de bienfaisance si vous êtes un nouveau donateur qualifié. Dans le cas des dons en espèces jusqu’à concurrence de 1 000 $, le SCPD offre un crédit supplémentaire de 25 %. Le SCPD doit s’achever en 2017, alors songez à demander ce crédit cette année.