Notions de base

Cinq façons de réduire vos impôts de travailleur autonome et de PME

Si vous vous êtes récemment lancé dans l’aventure d’un travail autonome ou dans la création d’une PME, vous savez que la gestion des finances commerciales se résument en des rentrées d’argent et des sorties d’argent. En réduisant les coûts, vous augmentez les bénéfices. C’est la même chose pour l’impôt. Voici cinq façons de réduire votre facture d’impôt cette année.

1. Le travail à domicile peut s’avérer avantageux

Si votre maison est votre bureau principal, vous pourriez avoir droit aux dépenses d’utilisation du domicile à des fins commerciales. Pour être admissible, votre bureau à domicile doit être votre lieu d’affaires principal ou être utilisé exclusivement pour faire des affaires et être utilisé régulièrement pour rencontrer vos clients. Un pourcentage des coûts annuels reliés à votre domicile peuvent être demandés dans votre déclaration de revenus. La partie des coûts que vous réclamez est fonction de l’espace ou du temps d’utilisation de l’aire de travail à des fins commerciales. Parmi les dépenses d’affaires courantes, notons :

  • les intérêts hypothécaires;
  • le loyer;
  • les impôts fonciers;
  • les assurances;
  • les services publics;
  • le téléphone à domicile; et
  • les travaux de réparation et d’entretien mineurs.

Visitez la page Web de l’Agence du revenu du Canada Revenus d’entreprise ou de profession libérale pour la liste complète des dépenses admissibles.

2. Assurez le suivi du kilométrage commercial

Si vous utilisez votre voiture pour le travail, vous pourriez avoir droit à une partie raisonnable de vos coûts annuels d’automobile.  Parmi les dépenses admissibles, notons :

  • l’essence;
  • les droits d’immatriculation et permis;
  • les intérêts de prêt;
  • les assurances;
  • les paiements de location;
  • les frais d’entretien et de réparation; et
  • la déduction pour amortissement (dépréciation).

Si vous utilisez votre véhicule à des fins personnelles ou commerciales, seule une portion des coûts peut être demandée. Assurez-vous de tenir un registre des kilomètres parcourus pour le travail.

3. Il faut que ça reste dans la famille

Si votre époux, votre conjoint de fait ou un autre membre de votre famille sont à l’emploi de votre entreprise, leur salaire est aussi une dépense commerciale.  Cela peut s’avérer une excellente stratégie d’économie d’impôt pour le fractionnement du revenu et la réduction du fardeau fiscal total de la famille. N’oubliez pas que le salaire des membres de la famille doit être raisonnable.

4. Les régimes privés d’assurance-maladie sont une solution gagnante

Si vous versez des cotisations à un régime privé d’assurance-maladie (RPAM) au nom de vos employés et de leur famille, ces frais sont déductibles d’impôt.  Les primes versées à un RPAM sont exemptes des cotisations du RPC ou de l’AE. Ces primes ne sont pas des avantages imposables pour vos employés. En outre, si vos employés paient une partie des primes RPAM, ils peuvent en demander le montant comme frais médicaux dans leur déclaration de revenus.

5. Frais de stationnement et d’articles de bureau

Comme vos dépenses réduisent l’impôt net à payer par votre entreprise, il faut voir à demander tous les frais de nature commerciale. En plus des choses importantes, comme les salaires, l’inventaire et l’équipement, n’oubliez pas d’inclure les petites dépenses de tous les jours.  Les frais bancaires, les fournitures de bureau, les produits de nettoyage et les repas finissent par coûter cher. Même les frais de stationnement liés au travail sont déductibles d’impôt. Malheureusement, les contraventions de stationnement ne font pas partie du lot.