Économies et placements

Impôt sur les intérêts et les dividendes

Si vous gagnez des revenus d’intérêts ou des dividendes, vous devez déclarer ces montants comme revenus de placements à l’Agence du revenu du Canada (ARC).Cependant, il y a des exceptions et en comprenant les exceptions et les façons d’en tirer le meilleur parti, vous pouvez aider à réduire votre fardeau fiscal.

Intérêts et revenus de placements imposables

Si vous touchez des intérêts sur un compte bancaire, un dépôt à terme, un certificat de placement garanti ou un autre type de placement semblable, ces montants sont imposables.

De même, les intérêts gagnés sur les obligations d’épargne du Canada, les bons du Trésor et les intérêts étrangers sont également imposables. Enfin, si vous touchez des intérêts sur un remboursement d’impôt de l’ARC, vous devez également déclarer ceux-ci comme revenu.

Si vous gagnez plus de 50 $ issus d’intérêts imposables ou d’autres revenus de placements, vous recevrez un feuillet T5, État des revenus de placements. Vous devez toujours déclarer les intérêts touchés inférieurs à 50 $, même si vous n’avez pas reçu de feuillet pour ceux-ci. Les résidents du Québec recevront également un Relevé 3.

Si vous avez touché des intérêts d’une fiducie, vous recevrez un feuillet T3, État des revenus de fiducie (Répartitions et attributions) / Relevé 16.

Vous pourriez aussi recevoir des intérêts créditeurs, déclarés dans le feuillet T5013, État des revenus d’une société de personnes / Relevé 15.

Si vous avez reçu des intérêts créditeurs d’un régime de participation des employés au bénéfice, ils seront déclarés dans le feuillet T4PS / Relevé 25. De plus, les intérêts touchés sur les titres et les obligations peuvent être déclarés dans le feuillet T5008, Déclaration des opérations sur titres / Relevé 18.

Les intérêts et dividendes étrangers sont imposés ensemble de la même manière que les intérêts créditeurs réguliers le sont. Il en est ainsi parce que les dividendes étrangers ne sont pas admissibles au crédit d’impôt fédéral pour dividendes.

Gains en capital

À l’instar de la façon dont vous déclarez la plupart des intérêts et des dividendes dans vos revenus, vous devez aussi déclarer les bénéfices dérivés de la vente d’actions et d’unités de fonds communs de placement.

Essentiellement, si vous vendez l’un de ces placements et gagnez de l’argent sur la vente, vous devez déclarer vos gains en capital. Dans certains cas, vous pourriez reporter vos gains en capital ou demander une exonération soit en raison du type de placement ou du réinvestissement immédiat de la somme. Toutefois, dans la plupart des cas, les gains en capital issus des fonds communs de placement et des actions sont considérés comme imposables.

Les revenus de gain en capital peuvent être déclarés dans les feuillets T3, T5, T5013, T4PS ou T5008. Vous devez aussi déclarer des gains en capital provenant de la vente de biens qui ne figurent pas sur un feuillet, comme la vente d’un terrain, la vente d’un bien à usage personnel, etc.

Dividendes canadiens

Si vous recevez des dividendes d’actions de sociétés canadiennes, vous devrez déclarer le montant majoré et demander un crédit d’impôt fédéral pour dividendes.

À l’instar des autres types de revenu de placements, les dividendes sont déclarés dans plusieurs feuillets en tant que dividendes déterminés et que dividendes autres que des dividendes déterminés. Le type de dividendes détermine le montant imposable et le crédit que vous pouvez demander.

Intérêts d’un régime enregistré d’épargne-retraite

Les cotisations à votre REER sont exemptes d’impôt et les intérêts gagnés sur ces régimes d’épargne le sont aussi. Cependant, lorsque vous commencez à effectuer des retraits de vos REER, ces retraits sont considérés comme un revenu imposable.

Comptes d’épargne libre d’impôt

Si vous touchez des intérêts ou des dividendes découlant d’un compte d’épargne libre d’impôt (CELI), les intérêts ne sont pas imposables. En fait, ces intérêts ou dividendes ne sont même pas assujettis à l’impôt lorsque vous retirez les fonds.

Toutefois, depuis les dernières années, l’ARC surveille étroitement les investisseurs qui accumulent des montants importants dans leurs CELI, c’est-à-dire 100 000 $ et plus. Même si les fonds sont censés être en franchise d’impôt, l’ARC a commencé à adopter la position que cet argent constitue essentiellement un revenu d’emploi si les titulaires des comptes consacrent beaucoup de temps à effectuer des opérations et à bonifier leurs revenus.

Placements au nom de votre enfant

Les placements que vous faites au nom de vote enfants sont traités différemment selon le type de placement et l’âge de l’enfant.

Enfants de moins de 18 ans :

L’argent que vous versez dans un compte de placement au nom de votre enfant qui donne des intérêts ou des dividendes sera porté à votre actif. Vous devrez le déclarer dans vos revenus.

Si le placement donne un revenu de gain en capital, il est alors considéré comme le revenu de l’enfant et ce dernier déclarera le montant dans sa déclaration de revenus.

Si vous investissez l’Allocation canadienne pour enfants de votre enfant dans un type de placement, le montant sera considéré comme un revenu pour votre enfant, puisque l’allocation lui est destinée.

Enfants de 18 ans et plus

Une fois que l’enfant atteint 18 ans, ces placements sont considérés comme leur revenu.

Production de votre déclaration de revenus

Les divers types de placement sont déclarés différemment dans votre déclaration de revenus :

  • Déclarez les intérêts, les intérêts étrangers et les dividendes étrangers à la ligne 12100;
  • Déclarez les revenus imposables des dividendes canadiens à la ligne 12000;
  • Déclarez les revenus de gains en capital à la ligne 12700. Cependant, vous devrez également remplir l’annexe 3 pour les revenus de gains en capital.

Utilisez la feuille de travail fédérale pour vous aider à calculer le revenu de placements et vous indiquer où le déclarer.

TurboImpôt Premier offre un guide étape par étape pour le report de vos revenus de placements provenant des diverses sources et pour demander le crédit d’impôt fédéral approprié, s’il y a lieu. Grâce à la convivialité du logiciel TurboImpôt Gratuit, votre enfant peut déclarer facilement ses revenus de placements et d’autres sources. Si vous avez besoin d’aide, considérez TurboImpôt en direct Revue-conseils. Ce logiciel vous offre des conseils fiscaux illimités pendant que vous faites vos impôts et une révision finale avant de produire votre déclaration de revenus. Ou, choisissez TurboImpôt en direct Service complet* pour que l’un de nos experts remplisse votre déclaration du début à la fin.

*TurboImpôt en direct Service complet n’est pas disponible au Québec.