Économies et placements, Familles

Les conséquences pour vos REER lorsque vous atteignez l’âge de 71 ans

Un régime enregistré d’épargne-retraite fait partie intégrante de la planification fiscale et de la retraite. Néanmoins, dès l’âge de 71 ans, de nombreuses conséquences fiscales touchent les propriétaires de REER. Assurez-vous de connaître vos options afin de maximiser vos prestations.

Incidence sur les cotisations

Le dernier jour de cotisation à votre REER est le 31 décembre de l’année durant laquelle vous aurez 71 ans. Après cette date, vous ne pouvez plus cotiser et toute portion inutilisée de votre maximum déductible au titre des REER sera perdue. Cependant, vous pouvez continuer de contribuer aux REER de votre conjoint si ce dernier n’a pas atteint l’âge de 71 ans. Ces cotisations donnent droit à une déduction, mais ne peuvent dépasser votre plafond de déduction.

Si vous avez versé des cotisations au cours des années précédentes sans les déduire, vous avez deux possibilités : effectuer un retrait ou laisser les cotisations dans le régime. Si vous choisissez le retrait, les cotisations doivent être ajoutées à votre revenu pour l’année courante, mais vous pouvez avoir droit à une déduction d’un montant équivalent si elles étaient récentes. Les règles fiscales entourant le retrait de cotisations excédentaires sont complexes et devraient être analysées soigneusement avant de procéder au retrait.

Dès que vous atteignez l’âge de 71 ans, tout régime d’encouragement à l’éducation permanente ou régime d’accession à la propriété associé à votre REER prend fin. Vous devez les rembourser et inclure ce montant dans votre revenu.

Cessation d’un REER

À l’âge de 71 ans, vous devez également fermer votre REER. Vous avez trois options :

  • Retirer les fonds
  • Utiliser les fonds pour acheter une rente  ;
  • Transférer les fonds dans un fonds enregistré de revenu de retraite.

Toutes ces options ont des conséquences différentes et le choix dépend de votre situation personnelle.

Si vous choisissez de retirer les fonds, ils seront ajoutés à votre revenu imposable. Les taux d’imposition varient en fonction de vos autres revenus. Si vous vous situez dans une fourchette d’imposition moins élevée, cette option peut vous convenir. Si vous vous situez dans une fourchette d’imposition supérieure, d’autres choix s’offrent également à vous.

D’abord, vous pouvez utiliser les fonds pour acheter une rente. Il existe de nombreux types de rentes, mais en règle générale vous recevez un paiement mensuel fixe durant une période prédéterminée ou à vie. Ce montant est imposable à votre taux d’imposition normal durant l’année où vous touchez la rente.

Votre deuxième choix consiste à transférer les fonds dans un FERR. Les FERR ressemblent beaucoup aux REER au titre de leur fonctionnement, mais vous devez en retirer une portion annuellement et payer des impôts sur les retraits. Autrement, un FERR peut faire l’objet des mêmes placements qu’un REER et peut être autogéré si vous le souhaitez.

Le choix entre une rente et un FERR dépend de votre tolérance au risque et des sources de revenu fixe dont vous avez peut-être besoin. Les institutions financières et les compagnies d’assurance proposent de nombreuses options différentes ; familiarisez-vous avec ces options avant d’atteindre l’âge de 71 ans.

Références et ressources